Depuis sa création la collection de la Ménagerie a beaucoup évolué, s’orientant vers des espèces de petite et moyenne taille adaptées aux espaces des enclos, des espèces menacées dans leur milieu naturel et des espèces complémentaires des collections des autres parcs zoologiques du Muséum. Du très gros gaur, aux petites araignées, du panda roux aux tortues géantes, la Ménagerie présente 180 espèces, dont un tiers sont menacées d’extinction et font partie de programmes coopératifs d’élevages de l’EAZA, association européenne des parcs zoologiques.


Préservation d’espèces menacées
Ici sont privilégiées les espèces de petite et moyenne taille, pour beaucoup d’entre elles menacées d’extinction : pandas roux, panthères des neiges, oryx d’Arabie, orangs-outans, outardes, grues à cou blanc ou encore tortues des Seychelles. Le zoo assume ainsi son rôle de pionnier en privilégiant la rareté aux espèces de grande taille peu adaptées au site. La majorité est née en captivité et provient d’échanges et de prêts entre zoos.

Bien-être  des animaux
Le bien-être des animaux est toujours pris en compte dans l’aménagement des enclos. La satisfaction de leurs besoins fondamentaux détermine la conception d’enrichissements comportementaux. A cet effet, les soigneurs rivalisent d’imagination pour favoriser les jeux, l’exploration et augmenter le temps de recherche de la nourriture.

Boom des naissances
Tous les ans, au printemps, le carnet rose s’affole à la Ménagerie. Panthères de Chine ou longibandes, pandas roux, chevaux de Przewalski, nombreux primates, oiseaux, reptiles et amphibiens y voient le jour. Les espèces menacées de disparition dans la nature retrouvent un espoir de survie en captivité.