Le python à tête noire, Aspidites melanocephalus, ne se rencontre que dans le nord de l’Australie. Ce serpent constricteur se reconnaît à sa tête aux écailles d’un noir brillant.


Fiche d’identité

Classe : Sauropsides

Ordre : Squamates

Famille : Boïdés

Genre : Aspidites

Espèce : melanocephalus

Sous-espèce : -

Durée de vie : 22 ans

Taille et poids : 2 m de long ; 16 kg maximum 

Incubation : 2 à 3 mois , 5 à 10 œufs

Habitat naturel : rochers, zones humides à semi-arides

Régime alimentaire : reptiles, petits mammifères

Région d'origine : Nord de l’Australie

Programme de conservation : -


Mode de vie

Le python à tête noire évite les milieux trop arides. Bien que sachant nager ou grimper aux arbres, il est essentiellement terrestre. Se réfugier dans des termitières, des troncs creux  ou dans des terriers abandonnés ou d’autres qu’il a lui-même creusés, lui permet de maintenir constante sa température interne et, ainsi, de s’adapter à des environnements variés.

Il est rare qu’il morde. Quand il est dérangé, il cherche plutôt à intimider en sifflant ou en donnant des coups de tête.


Signes distinctifs

On ne peut pas confondre ce python avec un autre ! Si tous les individus ont la tête d’un noir luisant, quelques légères variations de couleurs sur le reste du corps existent. Ces dernières sont souvent liées aux régions d'origine.

Il n’a pas de fossettes labiales thermosensibles autour de la bouche comme les autres pythons. On a longtemps cru qu’il s’agissait d’un caractère primitif ou adaptatif (du au fait qu’il se nourrit essentiellement de reptiles, proies à « sang froid »). En réalité, des organes de détection thermique ont été découverts il y a quelques années au niveau du rostre.


Anecdote

Lors des mois d’hiver, ce serpent est parfois observé tenant sa tête à la verticale hors du terrier : peut-être est-ce sa façon de se réchauffer plus vite grâce à la couleur de sa tête !